Sous couvert du jour A peine levé Paresse sur l’oreiller A pas de loup tu t’avances Prêt à me surprendre Silhouette endormie Au creux du lit Le silence nous berce Telle une caresse Puis un éclat de rire Nous fait bondir Une chatouille au creux du cou Réveil tout doux Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Marie Kléber. Marie habite à Paris et est également auteur de Ils avaient un prénom… et (English) Under the rain.