A Montréal, Julius a visité le marché Jean Talon, un grand marché couvert où il a eu envie de tout - absolument tout - acheter. Julius aurait pu écrire un poème pour décrire les couleurs des légumes, la beauté des fruits, le goût du sirop d'érable... Le maïs bouilli, nouvelle passion de Julius. C'était la saison des citrouilles, il y en avait partout, et il y avait surtout cette géante-là, que Julius a élue comme fauteuil. A lui seul, le marché Jean Talon constitue une... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Claude-sans-coeur. Claude-sans-coeur habite à Berlin et est également auteur de Il faut savoir un truc: la Stagiaire est pas mal... et Montréal - Partie 1.