Si je n'y prête pas attention, mon visage est souvent tendu, crispé. Inconsciemment, je peux contracter mes mâchoires, froncer les sourcils lorsque je suis inquiète, contrariée ou bien encore concentrée. Quand je n'en avais pas conscience, je pouvais continuer d'afficher un visage fermé, sans forcément me rendre compte que cela avait un véritable impact sur mon humeur. Depuis quelques jours, au réveil, j'essaie de sourire. Les premières fois, je me forçais un peu, ce n'était pas... Lire la suite › — Cet article provient du blog Journal d'Elisa. Elisa est également auteur de Pensées brumeuses et Dans la nature.