Il me reste la sidération, la peur au ventre, l’attente.Il me reste le bruit des hélicoptères et des sirènes.Il me reste ce calme assourdissant.Il me reste le coup de fil de Nanie m’annonçant qu’on a identifié leurs corps.Nanou et Pierre-Yves ont été tué. au bataclan.Il me reste le gout des larmes et cette solitude.Il me reste la chaleur des corps qui se tiennent debout.Il me reste ce froid perçant dans ce cimetière.Ces deux cercueils.Ces deux familles.Ces... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Parler de ma vie. Madame Parle habite à Paris et est également auteur de Comment gérer les commentaires jugeants sur les réseaux sociaux? et Tout se joue-t-il dans l’enfance?.