Après le franc succès remporté par l’épisode du pied traversé par une fourche sur ma page Facebook (si tu ne l’as pas lu, voici le lien,), j’ai décidé de partager avec toi une prise de conscience que j’ai eue ce matin: « le ridicule me suit même dans la douleur ». Je t’explique. Hier, comme tu le sais depuis que tu as lu ma page Facebook, je me suis traversée le pied avec la dent d’une fourche. Normal. Je suis restée digne. Je n’ai pas... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog La parenthèse d'Anaïs. Anaïs est également auteur de C’est moche de vieillir… et Têtue, moi???.