Il est fou de s’acharner à saisir la beautéDont les contours chancelants s’impriment sur la rétine de l’unQuand l’autre ne voit que de classiques portraits. Peut-être devrait-il plutôt saisir sa chanceCelle d’un rencontre fortuite qui lui tiendra au cœurQuand l’autre ne voit qu’une vespérale coïncidence. Il lui faudra saisir son courageA pleine poigne pour prononcer des mots sans souffleDes verbes en désordre, des adjectifs claudicants, Tellement la pudeur aura... Lire la suite ›