Sarko c'est fini. Au vu de l’interview d’hier, y’a pas à tortiller : il est cuit ! Proposer en toute hâte une batterie de mesures dont la plupart ne peuvent pas être appliquées tout de suite, ce n’est pas gouverner, c’est annoncer un programme. Et si c’est un programme, pourquoi ne pas dire carrément qu’il est candidat ? Tout ça sent la précipitation. Et cela ne servira sans doute à rien. Sarkozy tourne à vide. Il est devenu inaudible car il a épuisé son... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog le blog de polluxe. Marie-Hélène habite à Paris et est également auteur de les classes moyennes au coeur du débat et “l’anti-sarkozysme est une facilité, une paresse”.