Chaque année c’est la même chose, je me promets de lire plus en anglais. Et, chaque fin d’année, lorsque je fais mon petit bilan de lectures, je suis obligée de m’avouer que c’est un échec. Cela fait quelques temps que je n’avais pas osé me lancer dans la lecture d’un “gros” roman en anglais – depuis ma relecture des trois premiers tomes d’HP, en fait – et, comme toujours, il ne me manquait qu’une seule chose : la... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Mille vies en une. Laura est également auteur de Confessions d’un ami imaginaire – Michelle Cuevas et Beauté (BD) – Kerascoët et Hubert.