Je suis sensible d’aussi loin que je me souvienne. Je ne dirais pas que c’est handicapant mais c’est fatiguant. C’est sûrement aussi fatiguant que de courir un marathon (enfin, j’imagine) sauf que je ne m’entraîne pas à gérer mes sentiments, je les prends en pleine figure et je me débrouille avec. Et parfois je suis maladroite, ça m’arrive souvent, d’ailleurs. On reproche souvent aux sensibles d’être trop ceci et trop cela, comme...

Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Sacrée Jasmin. Jasmin habite à Reims et est également auteur de (SUNSHINE AWARDS) 11 QUESTIONS/RÉPONSES SUR LE VOYAGE, LA VIE À L’ÉTRANGER ET LE BLOGGING.