Trop petite, trop grosse, trop maigre, trop grande… Tout au long de leur vie, les filles puis les femmes sont soumises à des jugements sur leur physique. Que ces commentaires indélicats soient émis par leurs proches, les médias ou la société en générale, ils ont tous le même effet dévastateur sur la confiance des personnes concernées. Un phénomène que l’omniprésence des réseaux sociaux a malheureusement décuplé, au point qu’un nom lui a été attribué : le body-shaming.

« Continue de manger comme ça et tu vas devenir grassouillette »
Résultat, régulièrement, sur Twitter, des internautes s’élèvent pour dénoncer cette tendance malsaine consistant à blâmer un individu, célèbre ou non, sur son physique. Dernier exemple en date, le hashtag #TheySaid (« Ils ont dit »), lancé par Sally Bergesen, fondatrice de la marque sportswear féminine Oiselle. En effet, le 25 mai dernier, elle partageait sur le réseau social un commentaire que lui avait fait son père alors qu’elle n’était âgée que de 12 ans. « Continue de manger comme ça et tu vas devenir grassouillette ». Elle avait ensuite incité ses followers à partager son post et à raconter à leurs pires expériences du body-shaming.

Un appel largement entendu. Pour preuve, depuis trois semaines, des centaines de témoignages comportant le hasthag #TheySaid affluent sur Twitter. 





Et plutôt que de s’arrêter en si bon chemin, Sally Bergesen a ensuite lancé le hashtag #SheReplied (« Elle a répondu ») visant à inciter les femmes (et les hommes) à clouer le bec de leur détracteur. « Merci de ne pas me réduire à un simple objet, connard ! » est une des réponses proposées en cas de body-shaming avéré. Car oui, face à des ignorants, ont a (parfois) le droit d’être (un peu) vulgaire… Mais si vous préférez la jouer soft et pédagogique, vous pouvez aussi répondre ceci : « chaque corps est différent et le mien me convient très bien ».





Voir aussi
10 comptes body positive à suivre sur Instagram
#BigThighTwitter : le challenge qui nous fait aimer twitter

M-L. M.


Aimez Hellocoton sur Facebook