Lorsqu’on lit des articles, découvre des blogs, parcourt des sites, on imagine toujours leur auteurs selon ce que celui-ci veut bien laisser transparaître de lui. Le blogueur, être mi-réel mi-fictif, semble toujours parfait. Sans failles (ou bien celles-ci sont-elles gentiment avouées et donc pardonnées), il ne donne à ses lecteurs que ce qu’il souhaite donner. Et à ceux-ci de laisser leur imagination galoper pour s’en faire une représentation digne de ce nom.Quand on lit...

Cet article provient du blog Antigone XXI. Retrouvez également son article CRÈME GLACÉE AUX FIGUES HEUREUSES et CRUMBLECRU ET AUTRES FORMULES DE MAGIE.
Lire la suite sur le blog ›