La nuit s’est enfin emparée des lieux. Plus aucune lumière ne filtre, ni sous la porte, ni à travers les rideaux, pas même celle de la lune. Tout est calme.Je ne dors pas : j’ai découvert un son. Un son si léger que je dois le guetter pour l’entendre, même dans cet étrange silence, un silence fragile de nuit agitée.Tuc tuc tuc.Tuc tuc tuc.Tuc tuc tuc.Tuc tuc tuc.Je retiens mon souffle, tend l’oreille, ouvre grand les yeux, immobile, là, dans le noir.Tuc tuc tuc.Tuc tuc... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Marcelle et Joséphine. Eglantine habite à Bruxelles et est également auteur de Vers une beauté plus slow – Edition corps et cheveux et J’ai lu Petit pays de Gaël Faye.