Sur le même principe que le sarouel fastoche, je me suis aussi fait un sarouel ouvert sur les côtés. Il est encore plus facile à coudre qu'un sarouel normal en fait, puisque la fourche se coupe en une fois et se couds simplement à plat. La petite couture en bas permet de garder l'effet bouffant à la cheville, et de cacher la couture intérieure qui peut être sacrément moche. Il peut se porter très ouvert ou fermé à la ceinture. On peut aussi y ajouter des broches ou des boutons... Lire la suite › — Cet article provient du blog Le Dragon à Plumes. Aurore habite à Marseille et est également auteur de [Tuto] Coiffe tribal fusion inspiration sacrée.