Quand un homme a posé ses mains sur moi pour la première fois, il n’en avait pas le droit. Quand j’ai choisi un homme pour la première fois, il ne m’a touchée que pour son propre plaisir. Alors je me suis détestée. Mon corps s’est agité, a brûlé de désir pour un homme qui n’a fait de moi qu’une bouchée. Mon corps s’épuisait. Lasse, j’étais devenue indifférente. Je taisais ses plaintes. Je malmenais ce corps dont je ne voulais pas.... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Petite Fleur Bleue. Julie habite à Lisieux et est également auteur de Ton silence et mes cris. et Les petites joies de la semaine #1.