Je souhaitais lire Un océan d’amour depuis sa sortie et pourtant, à chaque craquage BD, je remettais son achat à plus tard. C’est bête mais le rapport prix/temps de lecture me freinait toujours. Une BD sans texte, ça se lit toujours plus vite qu’une BD avec de longs dialogues, même si le dessin est très fourni. J’en étais là, toujours à hésiter, lorsque je me suis demandé si on ne l’avait pas à la bibliothèque … et si ! Mon résuméIl se lève... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Mille vies en une. Laura est également auteur de Les règles d’usage – Joyce Maynard et Les livres de bébé lecteur #8.