“La première condition du bonheur est que l’homme puisse trouver sa joie au travail.” Ses propos prononcés par André Gide, en 1936, prennent, près d’un siècle plus tard, tout leur sens. En effet, entre burn-out, dépressions, consommation d’antidépresseurs, démissions et suicides, le bonheur au travail ne serait-il pas devenu, à la longue, une utopie ? Tandis que les plus pessimistes d’entre nous répondront un “oui” des plus affirmatifs, d’autres, plus optimistes... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Change the work. Change the work habite à Paris et est également auteur de Les meilleures pratiques du recrutement le plus agressif du monde et 5 initiatives de recrutement suprenantes.