J’étais l’autre soir à une milonga (bal de tango), ma première depuis Buenos Aires, ma première ici dans cette nouvelle ville. On me demandait d’où je venais. C’est une question simple, mais je me suis plusieurs fois retrouvée sotte et bredouille. Dire « Paris » serait réduire considérablement la chose, même si c’est un fait. J’ai plutôt cette étonnante sensation de venir de tous les endroits par lesquels je suis passée ces derniers temps. Lorsque je croise un... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Le blog des petites considérations quotidiennes. Blanche habite à Paris et est également auteur de Ces frères et sœurs d'âme et Le manque.