3 800 000 petites filles menacées en Afrique de l'Ouest par l'écrasement des seins à chaud. Sans compter le féminicide excisionnel. Cette violence féminicide du repassage des seins des petites filles et des jeunes accouchées au Cameroun est pratiquée par les femmes de deux cents "groupes ethniques" avec la bénédictions des pères, maris, chefs locaux... En 2006, RENATA, Réseau national des associations de tantines a lancé une campagne de sensibilisation. Suite à une enquête... Lire la suite sur le blog ›
Cet article provient du blog Combattons les féminicides. Retrouvez également son article Violences féminicides + androcides sud africaines et "Nouvelles violences" en Haïti.