Il y a près de 200 ans, la Terre a connu son plus grand cataclysme depuis la disparition des dinosaures. Les vents ont tout dévasté, les ouragans et les tempêtes ont éliminé presque toute trace de l’homme. Seuls quelques individus, isolés sous terre, ont survécu à ce déferlement de toutes les forces naturelles. Trop éloignés les uns des autres pour s’organiser et avec toutes les technologies de communication détruites, ils se sont reconstruit tout doucement, sans...

Cet article provient du blog griffonagesetgribouillis. Retrouvez également son article #2 – Prologue et Entre terre et vent.
Lire la suite sur le blog ›