Le fauteuil de designer est une pièce incontournable faisant rêver tous les passionnés de décoration d’intérieur. Qu’ils soient signés Eames, Eera Aarnio ou Le Corbusier, leurs courbes graphiques et singulières ont su marquer l’histoire du design. Ils ont révolutionné leurs temps et ont su s’imposer dans nombre d’intérieurs. Tels de véritables œuvres d’art, ces fauteuils ont traversé les époques. Retour sur les 10 modèles les plus célèbres.

Le Egg de Arne Jacobsen


1958, Arne Jacobsen est en charge de la décoration de l’Hôtel Radisson de Copenhague. L’architecte et designer danois, lié au courant fonctionnaliste, imagine alors le fauteuil Egg. Originellement en mousse recouvert de cuir brun, ce modèle a très vite été décliné en différentes couleurs et différentes matières. Si désormais le modèle iconique est celui en tissu rouge, le Egg est indéniablement l’un des symboles de la décoration scandinave.

Le Ball Chair d’Eero Aarnio


Comme son nom l’indique, le Ball Chair est reconnaissable par sa forme si singulière. Sphérique, le fauteuil en fibre de verre du designer finlandais Eera Aarnio est né dans les années 60. Très populaire à l’époque, les fans de cinéma se rappelleront sans doute le décor « Mars Attacks ! »  réalisé par Tim Burton, dans lequel on a pu l’apercevoir. Si dans le film, le tissu de la Ball Chair est imprimé façon polka dots, c’est généralement un modèle un peu plus simple, en tissu rouge que l’on retrouve. Une pièce qui n’aurait pas pu mieux représenter le courant pop design !

Le fauteuil Emmanuelle

Voici la pure définition de "ne pas prendre une ride" ! À la fois bohème et kinfolk, ce fauteuil en rotin, est originaire de Tahiti. Mais si le fauteuil Emmanuelle a été popularisé en 1974 avec le film érotique au nom éponyme, c’est aussi et surtout l’une des dernières tendances que tout le monde s’arrache.

Le LC3 de Le Corbusier


Une structure en acier chromé tubaire et de gros coussins en cuir, l’assise signée par le célèbre Frenchie, Le Corbusier a tout pour être agréable et douillet. Imposant tout en restant très simple et fonctionnel, ce fauteuil fait partie d’une gamme intitulée "Petit et Grand Confort".  Si cette dernière date de 1928, Le Corbusier, architecte, designer et urbaniste, a su imaginer un modèle intemporel qui connaît encore aujourd’hui un franc succès.

Le diamond d'Harry Bertoia 


De ce fauteuil, c’est la carrière entière d’Harry Bertoia qui en ressort. L’italien, naturalisé américain, a su créer une assise qui ressemble avant tout à une sculpture en utilisant des fils d’acier qu’il a assemblé manuellement pour lui donner une forme de treillis. Ça tombe bien, c’est un sculpteur qui avant de travailler dans l’atelier de la maison Knoll pour qui il a réalisé le Diamond, a possédé un atelier de ferronnerie où il réalisait des bijoux. Le travail minutieux et les détails fait main, ça le connaît, c’est donc sans trop de difficulté que son fauteuil datant de 1952 est une œuvre à part entière.

La lounge chair du couple Eames 


Deux pièces, deux créateurs. La Lounge Chair et son repose-pied Ottoman, ont été réalisé en 1956 par le célèbre couple de designers américain, Charles et Ray. Empiècement en cuir, pieds chromés et palissandre,  imaginé pour la maison Herman Miller, le fauteuil à l’allure industrielle s’inspire d’un gant de baseball. Encore vendue aujourd’hui, la Lounge Chair est une des pièces les plus iconiques en matière de design.

Le Acapulco


De son designer, on ne connaît rien si ce n’est qu’il a imaginé ce fauteuil dans les années 50 à la demande d’une française désireuse de faire des bains de soleil tout en étant bien assise. Le Acapulco tire donc son nom de la ville mexicaine réputée pour être la destination préférée des stars du tout-Hollywood à cette époque. Destiné à être un fauteuil outdoor, il a cependant fait son grand retour il y a quelques années en s’imposant dans nos salons. Son rendu délicat, notamment grâce aux cordes en PVC qui lui donnent un aspect graphique et ses déclinaisons colorées de cette assise, en font un fauteuil pop et dynamique dont on ne se lasse pas.

Le Barcelona de Ludwig Mies 


C'est à Ludwig Mies von der Rohe et Lilly Reich que l'on doit ce mythique fauteuil. Créé à l'occasion de l'exposition universelle de 1929, le Barcelona est reconnaissable à sa structure en acier chromé et poli qui forme un X. Impactant considérablement le mouvement moderne qui vise à rendre accessible à tous des produits design, l'assise à pourtant bien failli être oublié puisqu'en 1931 sa production s'est arrêtée. Heureusement, la maison Knoll l'a rééditée à partir de 1945 permettant de la hisser au rang des fauteuils iconiques. 

Le Hardoy Butterfly de Jorge Ferrari Hardoy


Vous reconnaissez surement cette assise, grande star des intérieurs kinfolks, on la retrouve dans beaucoup d'intérieurs contemporains. À l'origine de ce fauteuil, Jorge Ferrari Hardoy.... mais pas que ! En effet, le Hardoy Butterfly, qu'on surnomme aussi la BKF, a été réalisé par trois architectes argentins : Antonio Bonet, Juan Kurchan et Jorge Ferrari Hardoy alors qu'ils travaillaient à l'atelier de Le Corbusier. Inspiré d'une chaise datant de la fin du 19ème siècle, le fauteuil doit son nom à sa structure : 2 tiges en acier qui s'entrecroisent pour y suspendre une assise en cuir. 

Le fauteuil Platner 


Mis au point par l'américain Joseph Platner en 1966, ce fauteuil en fil en acier à un aspect hyper graphique. Parfairte représentation du courant moderniste, ce modèle édité par la maison Knoll a toujours autant de succès. Les fauteuils modulables, se déclinent en différentes couleurs pour pouvoir s'adapter à tout types d'intérieurs. Un véritable classique qui se glisse aussi bien dans une salle à manger que dans un salon classique aux accents vintage. 

À lire également : 

Le marbre toujours aussi tendance dans nos intérieurs

Ikea Hack : les plus beaux détournements du caisson Ivar

Cyrine BRmdn

 

 

 

 


Aimez Hellocoton sur Facebook