1/ Tu n’as plus la même notion du temps. Les journées sont trop courtes, les nuits où tu restes éveillée à côté d’un bébé qui pleure sont, quant à elle bien trop longues. 2/ Ton cœur marche à côté de toi. Oui, jamais je n’aurais pu croire possible cette force magique: mon cœur est dans le corps de ce petit être: il a mal, j’ai mal. Il est heureux, je suis heureuse. 3/ Tu as appris à apprécier tes repas et ton café froid. 4/ Tu avais oublié que...

Cet article provient du blog Mes Petits Carnets de Maman. Marine habite à Québec et est également auteur de Hey les mamans! Ne soyons pas parfaites! et Activité du mercredi: les coussins sensoriels.
Lire la suite sur le blog ›