Nous y voilà. Mes dames sont parties vaquer à leurs préparatifs personnels. Ma longue robe vaporeuse dorée, aux couleurs de ma lignée est passée. Mes logs cheveux bruns sont savamment tressés. Je suis prête à rejoindre la foule d’autres se grand hall de la cité-arbre. Pas que ça m’enchante particulièrement mais je ne pourrais trouver aucun moyen d’y couper. Un bal! Qu’est ce qu’il est passé par la tête de mon père quand il a décidé...

Cet article provient du blog griffonagesetgribouillis. Retrouvez également son article #2 – Prologue.
Lire la suite sur le blog ›