Je sais ce que vous pensez: après un drame pareil, on est forcément abimée, dévastée, pourrie de l’intérieur. C’est impossible de se relever de ça, n’est-ce pas? Je veux dire, on est forcément à terre, on ne s’en relèvera jamais? Eh bien mes petits amis, j’ai simplement envie de vous dire: non, ce n’est pas vrai. C’est même complètement faux. Et croyez-le ou pas: aujourd’hui, 5 ans jour pour jour après la mort de mon premier bébé,...

Cet article provient du blog . Urbanie habite à Paris et est également auteur de La minute littéraire: « Dans ces moments-là », Hélène Gérin et Notre visite dans un centre de fertilité en Espagne.
Lire la suite sur le blog ›