Être maman. Avant, j'avais des larmes qui tambourinaient aux carreau à chaque fois que j'imaginais comment ce serait après. Maintenant, j'ai toujours les yeux qui piquent, quand je vois ma fille se précipiter pour faire un biyou à son pitit fer qui est tombé boum dans le salon, ou mon fils me lécher la joue jusqu'au front pour me signifier qu'il m'aime bien (je suppose). Bon, je pleure aussi devant ma montagne de linge à plier, je vous rassure. Et puis desfois je pleure pas. J'ai...

Cet article provient du blog Vio la vilaine. Retrouvez également son article Je partage mon love #1 et Sélection rikiki pour un mioche coloré.
Lire la suite sur le blog ›