La nouvelle exposition de la galerie Esther Woerdehoff du 5 juin au 27 juillet 2019 confronte deux regards sur l’Algérie par la photographie. D’une part, les tirages vintages de Michael von Graffenried, quand le photographe suisse voyage en 1991 en Algérie et suit les premières élections libres qui débouchent sur la victoire du Front Islamique du Salut (FIS), pour la création d’un état islamique. L’intervention de l’armée interrompt le processus électoral et une guerre...

Cet article provient du blog Exposition Photo. Retrouvez également son article FRANCESCA PIQUERAS Rétrospective.
Lire la suite sur le blog ›