Que l'on soit vampire ou humain, le passé d'un être laisse des marques indélébiles. Dante se souvenait de tout. La violence de l'attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu elle s'abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu'aucun son ne pouvait franchir ses lèvres....

Cet article provient du blog Notre Carnet de Lecture. Auliry habite à Guérande et est également auteur de Mardi 24 Octobre 2017 et C'est lundi, que lisez-vous ? #65 (23/10/2017).
Lire la suite sur le blog ›