Ce n’est un secret pour personne : les vergétures font partie de ces imperfections que les femmes assument très difficilement. Pourtant, ces petites stries qui apparaissent au moment de la puberté, de la grossesse ou qui peuvent être causées par des régimes et variations de poids à répétition concernent une grande majorité de la gent féminine (et une minorité d'hommes). Mais comme souvent, les médias ne sont pas étranger à cette volonté des femmes de dissimuler par tous les moyens ce petit défaut. En effet, dans les magazines de mode, les mannequins sur papier glacé en sont absolument toutes exemptées. Merci Photoshop ! Seul le site Internet Asos fait à ce jour exception, en assumant depuis peu les vergétures, la peau d'orange et les traces d'acné de ses modèles...

Des « défauts » qui nous rendent uniques et spéciaux
Et si le célèbre e-shop semble désormais adhérer au mouvement Body positive, d'autres y sont engagés depuis bien longtemps. C'est notamment le cas de Cinta Tort Cartró, une artiste espagnole cumulant près de 44 000 abonnés sur Instagram. À 21 ans, la jeune femme tente d'aider les femmes à s'accepter telles qu'elles sont, en sublimant leurs vergétures. À grand renfort de peintureet de paillettes, elle utilise le corps de ses modèles comme une toiles, et transforme leurs « imperfections » en jolies œuvres d’art. « Il est important pour moi d'affirmer dans mon art que tout le monde est beau et que ces « défauts » n’en sont pas. Ils nous rendent uniques et spéciaux », a-t-elle récemment expliqué à Yahoo!Beauty.





À noter que la jeune artiste, plus connue sous le nom de Zinteta sur les réseaux sociaux, avait déjà fait parler d'elle dans le cadre d'un projet controversé visant à lever le tabou autour des menstruations. 


View this post on Instagram

#manchoynomedoyasco

A post shared by Cinta Tort Cartró ☾ (@zinteta) on


Aimez Hellocoton sur Facebook