C'était vraiment pas mon jour, hier dimanche...

Je suis partie, comme à mon habitude, très tôt le matin. J'avais vérifié la veille, le temps et prévu mon parcours. J'avais controlé mon équipement, remis un peu d'huile sur la chaine et regonflé mes roues.

A six kilometres, arrêt d'urgence... crevaison du pneu arrière. je ne suis pas trop bricoleuse et je n'ai jamais réparé ou changé de roue... Les hommes sont là pour ça, non ?

Pas de bol, j'étais seule et pas une âme à l'horizon à qui demander de l'aide

Grrrrrrrrr !

Sur les 6km du retour à pied en poussant le vélo, j'ai croisé très peu de voiture et pas une seule ne s'est arrêtée pour m'aider.

Je préfère rouler seule en génerale, car cela me permet de me vider la tete et de me recentrer. Mais je dois dire qu'en cas de pépin, c'est la dèche :-/ de retourner à pied à la maison.

C'est la dure vie du cycliste