Frédéric Mistral, principal artisan de la renaissance de la langue d’oc du milieu du XIXe siècle jusqu’ à la première guerre mondiale, obtint, en 1904, le Prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre en langue provençale. Calendau, que Mistral mit sept années à écrire, parut pour la première fois en 1867 et valut au poète de Maillane d’être taxé de « séparatisme ». En effet, Frédéric Mistral avec le talent multiforme qu’on lui connaît mais qui surprend...

Cet article provient du blog L'évasion et les mots... et les lettres s'envolent. Danielle est également auteur de Un palais d'épines et de roses, tome 1 - Sarah J. Maas et Hanah Baxter, tome 3 : Récidive - Sonja Delzongle.
Lire la suite sur le blog ›