Mektoub, My Love : Intermezzo a été le scandale dont la Festival de Cannes 2019 n’avait pas forcément besoin. Une expérience de cinéma frénétique qui pose encore de sérieuses questions sur le cinéma de Kechiche. Que l’exercice critique est parfois compliqué. Surtout lorsqu’on se retrouve confronté à un objet comme Mektoub, My Love : Intermezzo. Suite quasiment directe au premier volet, ce nouveau film fleuve signé Abdellatif Kechiche a été catapulté en Compétition...

Cet article provient du blog Le Blog Du Cinéma. Le Blog Du Cinéma habite à Marseille et est également auteur de [CANNES 2019] LE JEUNE AHMED, le Mal a un visage – Critique et [CANNES 2019] SIBYL : une vie par procuration – Critique.
Lire la suite sur le blog ›