Nous allons devoir choisir entre ce qui est juste et ce qui est facile, dit Dumbledore à ses élèves et son staff quand Voldemort revient. (Spoiler alert, mais bon, ça va faire 10 ans, les gars.) Le problème, c’est qu’aujourd’hui, aucun choix ne me semble juste, et aucun ne me semble facile. (Je ne demande pas de leçon ni d’opinion, merci. J’aime faire mes propres choix, et le prosélytisme a tendance à me rebuter plus qu’autre chose.) Mais...

Cet article provient du blog . Eva habite à Rouen et est également auteur de Si ton monde s’effondre, tu peux toujours le reconstruire (en mieux) et It’s your wake-up call.
Lire la suite sur le blog ›