"Il s'approche encore de Liane, ne laissant que quelques centimètres entre sa peau nue et ses vêtements trempés. Ils obéissent aux injonctions de Graziella, ne se touchent pas, mais leurs yeux se fondent l'un dans l'autre, leurs iris se mélangent comme les couleurs de la palette d'un peintre, leurs âmes fusionnent, plus intensément que par le pouvoir de n'importe quelle caresse.Tant qu'ils seront vivants, Graziella ne pourra jamais rien contre ce...

Cet article provient du blog A livre ouvert. Retrouvez également son article Citation #32 et Citation #30.
Lire la suite sur le blog ›