Depuis quelques semaines, ce sont les vacances. Dans les romans de Pagnol et les photos de Doisneau, les écoliers, l’été arrivé, s’éparpillent comme des moineaux pour aller construire des radeaux en brindilles sur les ruisseaux, jouer à cache-cache dans les champs de blé mûr et dessiner à la craie sur les trottoirs de Paris pendant que leurs parents pétrissent le pain ou font les yeux doux au bel ouvrier italien venu aider pour les vendanges, ou un truc du genre....

Cet article provient du blog Les grandes aventures du petit KKP. K habite à Bruxelles et est également auteur de Note à mon futur moi-même… et Aucune idée, demande à Google.
Lire la suite sur le blog ›