Grande tendance en 2017, le Wabi-Sabi s’est depuis imposé comme un véritable courant de décoration intérieure. Pour l’adopter, suivez le guide ! 

Avant d’être un style, le Wabi-Sabi est avant tout un art de vivre. Dérivé de principes bouddhistes zen, la contraction de Wabi et de Sabi fait la part belle à l’altération par le temps, à la nature et prône la simplicité. Dans un esprit de plénitude, ce courant japonais mise sur l’équilibre des éléments tout en vouant un culte à la beauté des choses imparfaites. Abimées, tachées, ébréchées ou légèrement cassées, chaque pièce possède alors sa propre histoire et une âme qui fait son charme. 

Le Wabi-Sabi dans un intérieur

En décoration, les différents principes se traduisent par la recherche d’un intérieur minimaliste aux notes industrielle dans lequel les matériaux bruts prédominent. Bois brut, béton ou céramique se mêlent alors à un mobilier rustique élimé. Côté couleurs, les fervents de Wabi-Sabi favorisent des palettes sombres. Si le noir en est la teinte maîtresse, les déclinaisons de pigments gris, terre ou brique ont elles, aussi, leurs places. 

Le Wabi-Sabi en 6 conseils  

Faire simple, épurer

Le Wabi-Sabi en quête d’un équilibre naturel se transpose dans un intérieur où le minimalisme est parfois poussé à son extrême. Pourtant, si les pièces sont aménagées avec peu d’éléments, le mobilier toujours imposant et puissant, se suffit à lui-même. Le bonheur des choses simples et la simplicité de vie, c’est aussi ça, le Wabi-Sabi.





Le bois brut, maitre du Wabi-Sabi 

Matériau favori de ce courant, noble et intemporel, le bois trouve sa place dans chacune des pièce d’un intérieur Wabi-Sabi. Une grande table et un banc dans une salle à manger, une armoire imposante dans la chambre ou carrément utilisé en plan pour la salle de bain, on le sélectionne brut, irrégulier et patiné. Quelques accros donneront même un peu de vie à ces pièces. 





L'art d'avoir des murs faussement abîmés 

Ce qui compte avant tout dans le Wabi-Sabi, c’est l’âme de chaque objet, chaque détail. C’est dans cette idée que sur les murs, certains s’essayent à retranscrire l’altération du temps en s’amusant avec la peinture. Patiné, faussement terminé, mélangeant les couleurs et les effets, les murs deviennent de vraies œuvres d’art ou chacun laisse son imagination déborder.  





Poteries et céramiques : la décoration Wabi-Sabi par excellence 

Alors que depuis quelques saisons, la vaisselle en céramique fait sensation chez les amateurs de décoration, dans le Wabi-Sabi, cette matière à la fois douce et brute s’expose par touche. Très souvent ébréchée, on retrouve les poteries sous forme d’énorme vases, de petits soliflores ou de jarres. De la cuisine à la salle de bain, son aspect artisanal et minimaliste ne pouvait que coller aux mantras du courant. 





Intégrer la nature 

Plus discret que le concept de l’urban jungle et peut-être aussi un peu moins vivant, la verdure d’un intérieur Wabi-Sabi se résume surtout à quelques branchages. Branche d’olivier ou d’eucalyptus ou arbuste délicat, encore une fois, moins il y a de dispersion, plus l’esprit de l’art de vivre japonais existera.  





Choisir le bon linge de maison 

Pour certains, le linge de maison n’est qu’un détail, pourtant si l’on veut se lancer dans la décoration Wabi-Sabi sans trop dépenser ni faire trop d’efforts, c’est par là que l’on peut débuter. Pour ça, c’est sur des linges essentiellement en lin, teintés par des pigments nude qu’il faut se pencher. Très proche des tendances scandinave sur ce point-là, que ce soient les torchons, les draps de lit ou ceux de bain, le naturel est toujours coqueluche des amateurs de décoration. 






À lire également : 

La tendance kinfolk : mode d'emploi

3 astuces déco pour réchauffer son intérieur

Cyrine BRmdn

 


Aimez Hellocoton sur Facebook