La nuit tombe. Il m'a déposé à la gare, car je ne tiens pas trop debout en ce moment. Je fais la queue pour un sandwich bien trop petit, bien trop cher. Je croise mes élèves . Mince ! j'ai oublié de mettre un pull qui cache la bosse de mon ventre. Tant pis, le monde devra savoir un jour. Un dernier bisou, je monte dans le train bondé. Des étudiants et des lycéens rentrent dans leurs tanières. D'autres plus âgées, comme moi, vont je-ne-sais-où. La nuit est tombée, dans mes...

Cet article provient du blog Le brouillon d'Ana-Ana. Anaïs est également auteur de J'ai eu rendez-vous avec l'existence. et Pensées embrouillonées #3.
Lire la suite sur le blog ›