Aujourd'hui j'ai revu mon ours en peluche Bernard tout beau, tout propre que ma mère a amené au pressing. J'ai réalisé que je ne voulais qu'elle le donne, il devait rester dans son armoire, comme un repère rassurant. C'est la toute première peluche que ma mère m'a offert, autant dire que c'est une antiquité. Elle m'a aussi prêté un recueil de nouvelles, "La Ballade du café triste" de Carson McCullers. J'espère que ces short stories me redonneront le goût de lire. Tandis que mon...

Cet article provient du blog Les Bavardages de Myrtille Taff. Retrouvez également son article Délires de juillet # 21 et Délires de juillet # 19.
Lire la suite sur le blog ›