Oui je peux. J’ai une masse de folie. Des cheveux qui font ce qu’ils veulent et un coiffeur qui n’existe pas. Un jour, ma mère m’a coupé les cheveux courts, je bouffe encore des vannes de mes potes de l’époque. C’est bon, mes cheveux, on y touche plus. Oui mais voilà. Sont tout pourris à force de rien faire. J’ai découvert quelques tendances dreadeuses sur la nuque, des cheveux blancs (j’me fais du souci moi) et une couleur terne.Alors...

Cet article provient du blog LovInternet. LovInternet habite à Paris et est également auteur de Lift’Argan, je suis plus belle et Mais qui est Chuck Testa ?.
Lire la suite sur le blog ›