C’était le jeudi de l’Ascension. Nous étions à cette fête de village où tu devais danser avec ta classe. J’étais assise avec ta petite sœur sur un banc devant la scène, afin de garder des places à ta tante qui devait nous rejoindre et à ton papa qui attendait avec toi à côté de l’estrade. Le soleil tapait fort (j’y gagnerais d’ailleurs deux beaux coups de soleil !), nous mourions de chaud. Ta tante est arrivée et le spectacle a commencé....

Cet article provient du blog Le bureau blanc. Camille habite à Mâcon et est également auteur de De la colère et Des angoisses sociales.
Lire la suite sur le blog ›