Aujourd'hui il a fait chaud et lourd, très lourd, tellement lourd qu'on a à peine le courage de bouger ne serait ce le petit doigt juste ne rien faire, pas bouger...... Mais bon, la journée est longue quand même quand on ne fait rien. Je me suis donc réfugiée sous le vieux noyer, j'ai pris mon vieux futon dont je ne voulais plus et j'ai commencé à ouvrir la bête. Je l'ai découpé et découvert, chemin faisant...

Cet article provient du blog l'éléphant rapiécé. Hestia habite à solomiat et est également auteur de La pyrale du buis est arrivée à Solomiat et Petite veste.
Lire la suite sur le blog ›