*** Je me souviens avoir parlé de ses ineffables rimes en "asse" dans un vieux billet. Je dois dire que j'ai donc été sous le charme de la prose du Pédé quand j'ai lu ce qu'il disait du dernier clip de Benjamin Biolay (par parenthèse, le blog des connards - ils se sont mis à quatre - m'enchante souvent même s'il m'est arrivé parfois de les trouver, paradoxalement, complaisants. Mais bref). Tant qu'à faire, tiens, Gaël a bien fait de me le rappeler opportunément, je crois que je...

Cet article provient du blog Doucement le matin. Frieda est également auteur de L'internationale des besaces et Le noir le 28 octobre 1968.
nous en parle aussi, dans :
Profitons de ce sujet pour lire ce que en dit avec La chronique d'Emma d'Uzzo : Quand Benjamin Biolay se transforme en... Bioman ! : Chers amis, Je suis absolument navrée de vous annoncer que comme la semaine dernière, je n'aurais...
Lire la suite sur le blog ›