“Il a bien grossi, ton ventre ! Je crois que ce bébé-là, il va naître.” Je suis allongée dans l’herbe, les yeux fixés sur un ciel sans nuages. Dans l’écartement de leurs petites mains bronzées, ils prennent les mesures de mon ventre. Il y a quelques jours encore, l’un deux nous demandait, à mon mari et moi, tandis qu’il barbotait dans son bain :“Est-ce que le nouveau bébé va mourir lui aussi ?” Je lui envie cette capacité admirable d’exprimer son inquiétude...

Cet article provient du blog Fabuleuses au foyer. Hélène habite à Strasbourg et est également auteur de Ma mère, mes enfants et moi et Parcoursup, ou le parcours du combattant.
Lire la suite sur le blog ›