Le bonheur semble être la marque de fabrique de ce début de 21e siècle : la quête du bien-être est devenue un dénominateur commun dans un monde caractérisé par un floutage croissant entre travail et loisir, jours travaillés et jours chômés, identité professionnelle et identité personnelle. Salles de Yoga, salons de thé et autres « centres de bien-être » occupent les principales artères de nos centres-villes. Les multinationales associent l’idée de bonheur à la...

Cet article provient du blog Change the work. Change the work habite à Paris et est également auteur de Dashboard et analytics : quand les outils digitaux repensent les RH et L’autonomie des collaborateurs : un levier de progrès ?.
Lire la suite sur le blog ›