La question qui se pose est la suivante : dans quelles proportions doit-on privilégier la petite histoire (l'intrigue amoureuse, l'évolution des personnages) au sein de la grande histoire (le cadre historique construit le plus fidèlement possible) ? Pour moi, il s'agit d'un savant dosage, dont un excès dans un sens ou dans l'autre peut lasser le lecteur et le pousser à refermer le livre - ou à éteindre sa liseuse. Le cadre historique doit...

Cet article provient du blog La romance historique d'Anna Lyra. Anna Lyra habite à Marseille et est également auteur de C'est lundi : écrivons ! et Bougies senteur livres.
Lire la suite sur le blog ›