Idiomatie. Je n'ai plus de nom. Arrachait à même mon âme. Tu soulèves mes cheveux, doucement, il  y a toujours ces marques dans mon dos. Je crois qu'elles partent, à force. Elle avait les traits de ta mère, je ne m'en suis aperçue qu'au réveil. Elle avait cet air de spectre et de bourgeoise crottée de celle qui t'a mis au monde. Elle était là, chose repoussante. Et je recule. Quand nous jouions Cadavre et moi, il y a de ça 1000 ans déjà ..  Je preferais quand j'inventais, quand les...

Cet article provient du blog A trop se regarder dans le miroir. Mille habite à Clermont et est également auteur de Décembre. et Poissons.
Lire la suite sur le blog ›