Il y avait la mer à l’aube, si calme et silencieuse dans cette station balnéaire encore endormie. Il y avait ce bleu si doux assorti à celui de ces yeux. Le ballet criard des mouettes en mal de bateaux de pêche. Le sable glacé encore. Le premier chien, le premier promeneur, le pain du petit-déjeuner familial sous le bras. La première courageuse, entrant dans l’eau d’un pas décidé. Le gilet fin que je serre sur mes épaules frissonnantes en attendant les premiers rayons du...

Cet article provient du blog La fille aux yeux couleur menthe à l'eau. Retrouvez également son article Ce n’était qu’avril.
Lire la suite sur le blog ›