Une pétition peut-elle faire changer les règles d'Instagram ? C'est ce que semblent croire plusieurs instagrammeurs souhaitant lutter contre les censures. 

Posts censurés et comptes supprimés. Face au durcissement de la politique d’Instagram, Lucas Bolivard et Romane Sélégny, les coordinateurs du compte @meufsmeufsmeufs ont lancé une pétition sur Change le 6 avril dernier. Simplement appelée « #censorshipisdirty : contre la censure d’Instagram envers les femmes », elle affiche déjà plus de 10 160 signatures sur les 15 000 escomptées. 

Parmi les co-signataires : artistes, journalistes, photographes, instagrammeuses, photographes ou encore youtubeuses. Justine Courtout de @28.jours est l’une d’elle. Sur son compte, elle « décomplexe les règles » en parlant de syndrome prémenstruel ou de visites chez le gynécologue par le biais d’illustrations et de petits textes. Rien n’enfreins donc les conditions générales d’utilisation et pourtant, Instagram l’a censuré six jours. « C’est lorsque j’essaye de publier un contenu qu’il devient impossible de le faire. La photo charge, se publie et disparaît automatiquement. »

Comme beaucoup, elle déplore également le silence et l’inaction de la plateforme. « On ne reçoit aucun message d’Instagram, aucune notification, rien ! […] Je n’ai aucun moyen de les contacter dans ces cas-là.» 

 

Rétablissement des comptes et relance des discussions

Si Justine a conservé son compte et entend « ne pas changer le contenu de @28.jours », les entraves peuvent aller encore plus loin. C’est le cas pour @jouissance.club, @mercibeaucul ou @laprediction qui se sont simplement vu supprimé leur compte. Seul @jouissance.club a d’ailleurs été capable de récupérer le sien après une période de latence. 

Face au silence de la plateforme, tous demandent désormais « un rétablissement des comptes bloqués ainsi que la mise en place d’un contact direct permettant de contester d’éventuels futurs blocages ». Les signataires demandent également une distinction claire « des photos mettant en avant les corps des femmes sexualisés et des contenus où les femmes se réapproprient leurs corps ». À cela, s’ajoute le désir de voir un message d’alerte les prévenir avant tout blocage, une certification des comptes censurés, mais surtout, une rencontre avec les représentants français de la plateforme afin de « réfléchir ensemble à une manière de protéger la parole de toutes et de tous ». 

Face à l’engouement qu’a suscité la pétition, les coordinateurs de @meufsmeufsmeufs ont eu une première réponse d’Instagram France les invitant à se rencontrer pour « trouver un terrain d’entente ensemble ». Pour l'instant, aucune date n’est encore fixée. 

La pétition : #censorshipisdirty : contre la censure d’Instagram envers les femmes

À lire également : 

. Je m'en bats le clito ! : Camille signe le nouveau manifeste féministe

. Bien utiliser Instagram : les conseils des blogueuses

Cyrine BRmdn


Aimez Hellocoton sur Facebook