J’ai connu un homme aux intimités virtuelles. Il était un peu dérangé. Il rêvait de pouvoir m'encapsuler grâce à des machines technologiques, un besoin de contrôle qu’il me présentait comme des preuves d’amour. Je lui avais proposé qu’on ne sorte pas ensemble, mais que l’on rentre ensemble. Et puis, nous ne sommes ni rentrés, ni sortis. Plutôt : il me sortait. J’ai connu un bel homme. Un artiste, un géant de la beauté humaine, un initiateur de mon amour, un...

Cet article provient du blog Je les entends. Pensée poème habite à Marseille et est également auteur de A celleux et Another day in pieces.
Lire la suite sur le blog ›