Je me souviens de la première journée que j’ai passé avec un soutien-gorge. J’avais douze ans, j’étais en cinquième, il était bleu marine, et j’avais insisté auprès de ma maman pour l’avoir. Ma poitrine en était à ses balbutiements, je n’en avais pas besoin mais je voulais passer ce cap. Faire comme les autres, grandir, avoir un corps de femme et le traiter comme tel.C’était atroce. Il me serrait, il me grattait. J’étais gênée dans...

Cet article provient du blog Unknown. Unknown est également auteur de Il m’isole et règne sur ma vie. et Noces de coton..
Lire la suite sur le blog ›