Une nouvelle fois, j'entends une indiscernable présence dire mon nom dans le silence temporaire de la pièce. À nouveau, je suis trompé, je suis le seul à avoir perçu l'appel. Je suis souvent le seul. Je commence à douter de ce monde. Peut-être y suis-je seul, peut-être est-il tout entier une projection de ma propre psyché. Ce que je vois en face de moi, est-ce réel ; le réel a-t-il seulement un sens ? Et qu'est-ce que le sens ? Le langage ne trahit-il pas ma pensée à chaque...

Cet article provient du blog Le Cosmogone et la Diane. Retrouvez également son article Libération scolaire et Abécédaire des formules qui rendent la vie plus belle.
Lire la suite sur le blog ›