Un jour, ma sœur, cette philosophe, m’a dit :« Paula, dans un groupe, il y a toujours un relou. Si tu n’en trouves pas, c’est que c’est toi la relou. » Depuis, j’y songe à chaque fois que je suis dans un groupe. Parfois, je me force même à trouver les gens relous pour ne pas être désignée comme la relou de service : « Trop relou ! La meuf finit toutes ses phrases par « quoi » » « Trop relou ! Le gars se touche les boules non stop ! » « Trop relou ! Il a des...

Cet article provient du blog Quotidien d'une aventurière à paillettes. Paula est également auteur de Un Père-Noël mauve, mais un vrai Père-Noël et Chaque jour, son lot de surprises.
Lire la suite sur le blog ›